• Info IPEP

Retrospective historique

Il y a 55 ans, la réforme du régime matrimonial de 1804 transforme la vie des femmes mariées; elles peuvent ouvrir un compte en banque, disposer librement de leurs biens et de leurs salaires et peuvent travailler sans autorisation de leur mari.

Il faudra attendre 1972 pour que l’égalité professionnelle soit inscrite dans le Code du Travail, avec une loi qui introduit le principe « à travail égal, salaire égal ».

Depuis, des lois n’ont cessé de s’empiler pour essayer de réduire les inégalités persistantes entre les femmes et les hommes sur le marché du travail: lois sur l’égalité de rémunération, sur les congés parentaux, sur les accords de branche des entreprises, sur l’égal accès à la formation, sécurisation des parcours professionnels…

Bon signe? Pas nécessairement car cela montre qu’elles ne sont pas suivies d’effets et l’égalité réelle n’est toujours pas atteinte. Les parcours professionnels des hommes et des femmes sont encore inégalitaires: les femmes occupent plus les emplois à temps partiel, sont plus souvent déclassées sur le marché du travail, gagnent 9% de moins que les hommes à poste et compétences égales, subissent le plafond de verre, bénéficient moins des formations et des augmentations, articulation des temps de vie…

L’IPEP cible ses actions sur les facteurs qui contribuent à la construction de ces écarts, en proposant une démarche complète d’analyse de processus RH.

30 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le coût caché des stéréotypes sur la santé des femmes

S’il existe des idées reçues sur la place des femmes dans le travail, celles-ci ont incontestablement un effet nuisible sur leur santé. S’il est communément admis, sans discussion, que « les femmes vi